Carlos Lopes

Lopes Carlos

Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA)

Biographie de Lopes Carlos

Carlos Lopes est le Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), un poste qu’il occupe à Addis Abeba (Éthiopie) depuis novembre 2012 avec rang de sous-secrétaire général des Nations unies. Cet économiste bissau-guinéen de 67 ans a plus de 24 années d’expérience aux Nations unies, en tant que directeur de l’Institut des Nations unies pour la formation et la recherche (Unitar) et de l’Ecole des cadres des Nations unies à Turin (2007-2012), directeur des Affaires politiques au cabinet du Secrétaire général des Nations unies (2005-07), et ancien représentant du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Zimbabwe et au Brésil. Spécialisé dans le développement et la planification stratégique, il est l’auteur ou le coordinateur de 22 livres et a également enseigné dans diverses institutions académiques.

Carlos Lopes est membre du Comité de Direction de Géopolitique Africaine.

Ses articles

Une stratégie en six points face au réchauffement

n°56 Quatrième trimestre 2015

J’aimerais exprimer ici ma vision pour l’Afrique en déclinant les besoins du continent en matière climatique à travers une stratégie articulée autour de six points. Il s’agit de permettre aux institutions africaines d’élaborer des politiques efficaces qui contribueront à l’émergence de sociétés et économies résilientes au changement climatique. En reconnaissant la transformation des...

LA CRÉATIVITÉ, PRODUIT D’EXPORTATION À FORT POTENTIEL

n°53 / 54 Premier trimestre 2015

Avec 54 pays et plus de 3 000 langues et cultures différentes, le paysage socioculturel du continent africain est incomparablement riche et varié, explique Carlos Lopes, économiste bissau-guinéen et secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique (CEA) aux Nations unies. L’Afrique regorge de talents, mais ne les fait pas fructifier suffisamment. Le continent ne contribue qu’à moins de 1% aux...

AMÍLCAR CABRAL, UN PARTISAN DU PANAFRICANISME

n°51 Deuxième trimestre 2014

Le quarantième anniversaire de l’assassinat d’amílcar  Cabral nous offre l’occasion de célébrer la contribution qu’a apportée ce grand leader panafricain au processus d’unification de l’afrique. Et ce d’autant plus que cet anniversaire a coïncidé en 2013 avec le cinquantenaire de l’Union africaine, et de l’OUa qui l’a précédée. 

POUR UN NOUVEAU PARTENARIAT MONDIAL

n°50 Premier trimestre 2014

Entre 2000 et 2009, 11 pays africains ont connu une croissance annuelle de 7 % ou plus, ce qui est jugé suffisant pour doubler la taille de leurs économies en dix ans. Le PIB cumulé de l’Afrique s’élève à plus de 2 000 milliards de dollars aujourd’hui, soit à peu près l’équivalent des PIB du Brésil ou de la Russie, et un chiffre supérieur à celui de l’Inde. Sur le front é...

Le reveil de l'Afrique: vers des transformations structurelles

n°47 Deuxième trimestre 2013

La raison motivant l’essentiel du discours actuel sur « le moment africain » et « le réveil de l’Afrique » est évidente. Certaines des économies à très forte croissance dans le monde sont africaines. L’Afrique a montré une relative fermeté pendant cette période de crise économique. Alors que la croissance mondiale a baissé de 2,7 % l’année dernière, l’inverse...

L'Afrique dans le sillage des grands états émergents

n°45 Quatrième trimestre 2012

Parmi les problématiques les plus courantes que l’on rencontre aujourd’hui,  on  trouve  celle-ci  :  quels  sont  les  atouts  du continent africain au regard du chemin parcouru par les grandes économies émergentes du Sud en matière de développement, que ce soit en Asie ou en Amérique latine ?

DU « CONSENSUS DE WASHINGTON » À UN POST-CONSENSUS : VERS UNE NOUVELLE ÉCONOMIE ?

n°43 Deuxième trimestre 2012

Le préfixe « post » est désormais un lieu commun qui s’est diffusé de la philosophie jusqu’à  la scène politique de la mondialisation. Il signale le renversement des certitudes occidentales, utilisées depuis bien longtemps pour expliquer et gouverner le monde.  Avec l’ombre de la crise qui plane sur la plupart des pays occidentaux et avec l’effondrement des systèmes financiers, nous pensions entrer...

Diplomatie climatique et démocratie planétaire

n°38 Octobre-Décembre 2010

La convention de l’ONU sur le climat, signée en 1992, et les conférences qui se tiennent périodiquement dans ce cadre juridique, forment une sorte de « diplomatie climatique », révélatrice des nouvelles hiérarchies de puissances et des nouveaux rapports de force. Ainsi a-t-on beaucoup parlé, après Copenhague, de l’apparition d’un couple sinoaméricain, d’un « G2 », États-Unis–Chine. S’agit-il réellement d’un nouveau duo de superpuissances, ou simplement d’une alliance occasionnelle, défensive, d...

Crises et ouvertures africaines

n°37 Juillet-Septembre 2010

Nous avons tous une crise préférée, parmi celles du moment. La crise des valeurs, les pandémies, la crise démographique, le chaos économique, le changement de paradigme énergétique, la spéculation financière, le creusement du fossé éducatif, l’uniformisation culturelle, la pauvreté qui domine de vastes zones du monde, les famines, ou encore la difficulté d’accès à un luxe aussi prosaïque que l’eau potable.