Fréderic Salat-Baroux

Salat-Baroux Fréderic

Avocat, ancien secrétaire général de la Présidence de la République à l'Elysée

Biographie de Salat-Baroux Fréderic

Frédéric Salat-Baroux, né le 12 juillet 1963 à Paris, est un haut fonctionnaire français. Il est conseiller d'État en service ordinaire depuis avril 2007 et a été, du 2 juin 2005 jusqu'à la fin du mandat de Jacques Chirac, secrétaire général de la Présidence de la République à l'Élysée.

Issu d'une famille juive d'Afrique du Nord, il est le fils du professeur Jacques Salat-Baroux, gynécologue et pionnier français de la procréation médicalement assistée. Titulaire d'une maîtrise de droit des affaires, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, de l'École supérieure de commerce de Paris (ESCP) et de l'École nationale d'administration (Promotion Victor-Hugo), il entre en 1991 au Conseil d'État où il est promu maître des requêtes en 1994 et nommé commissaire du gouvernement près l'Assemblée du contentieux et les autres formations de jugement.

Conseiller technique au cabinet d'Alain Juppé à Matignon de 1995 à 1997, en charge de la santé et de la sécurité sociale, il participe ensuite aux travaux de son association France moderne.

En septembre 2000, il rejoint le cabinet de Jacques Chirac comme conseiller social, remplaçant Philippe Bas, qui vient d'être promu secrétaire général adjoint de l'Elysée.

De mai 2002 à juin 2005, il est secrétaire général adjoint de la présidence de la République, d'abord aux côtés de Frédéric Lemoine, puis seul, et sous la direction de Philippe Bas jusqu'à la nomination de ce dernier comme ministre délégué dans le gouvernement Dominique de Villepin. Il lui succède alors comme secrétaire général de la Présidence de la République.

Du perron de l'Élysée, c'est lui qui, conformément à l'usage, a officiellement annoncé la nomination du gouvernement de Dominique de Villepin. Au poste qui est le sien, Fréderic Salat-Baroux, principal collaborateur de Jacques Chirac, assure la liaison permanente entre l'Elysée et Matignon. Fréderic Salat-Baroux, qui devait prendre la tête de la Caisse des Dépôts, a fait savoir qu'il n'irait pas et reste fidèle au président jusqu'à la fin de son mandat.

Le 18 avril 2007, il est nommé conseiller d'État en service ordinaire, quelques semaines avant de quitter ses fonctions à la présidence de la République.

Le 7 novembre 2007, il prête serment et devient avocat associé de la direction parisienne du cabinet d'affaires Weil, Gotshal & Manges, au sein duquel il dirige une équipe de cinq avocats spécialisée dans le droit public et le droit de la régulation, et œuvrant notamment dans les secteurs de l'énergie et des télécommunications[1].

Ses articles

De Gaulle à Brazzaville

n°38 Octobre-Décembre 2010

Il y a soixante-dix ans presque jour pour jour, le général de Gaulle, «l’homme de Brazzaville », s’est résolu à assumer à Brazzaville, la capitale africaine de la France libre, seul la continuité de la République, face à l’inconstitutionnalité et au déshonneur du régime de Vichy...