Nouveau numéro de la revue Géopolitique Africaine "L'Afrique à l'heure du G20"

25 Mars, 2011
Revue Géopolitique Africaine

Editorial Henri Lopes.

Pendant six mois, la France va assurer la présidence du G8 et du G20. À l’occasion du Sommet Afrique-France, tenu à Nice les 31 mai et 1er juin 2010, le Président Nicolas Sarkozy avait annoncé à ses pairs africains son engagement à utiliser l’occasion pour se faire l’avocat de l’Afrique sur la scène internationale, notamment en oeuvrant à une meilleure représentativité du continent dans la gouvernance mondiale.

N’est-il en effet pas paradoxal que le continent où vivra bientôt un cinquième de l’humanité, qui fait l’objet du plus grand nombre de résolutions au Conseil de sécurité des Nations Unies, dont la terre et le sous-sol recèlent des réserves de ressources prodigieuses, qui connaît actuellement une croissance économique sans précédent, qui « est le seul continent, avec l’Asie, à ne pas être entré en récession à la suite de la crise », que ce continent-là ne soit pas jugé digne d’occuper un siège permanent là où se décide l’avenir de l’humanité ?

Dans la présente livraison, l’article de Christian Masset, directeur général de la mondialisation, du développement et des partenariats au ministère français des Affaires étrangères, constitue une présentation, un magnifique plaidoyer auxquels les Africains ne peuvent que souscrire. Après Le temps de l’Afrique, l’ouvrage, pas assez diffusé, de Jean-Michel Severino et Olivier Ray, Christian Masset confirme que le continent a entamé sa métamorphose. Non, Messieurs, qu’on se le dise, l’afropessimisme n’est plus de mise. « Une nouvelle Afrique émerge dans l’économie mondiale » et ses enjeux sont les mêmes que ceux du reste de la planète. Quitte à paraître rabat-joie, j’aime pour ma part, à la fin de ces bonnes nouvelles, à répéter à mes compatriotes africains, à l’instar du vieux Caton qui n’hésitait pas à se redire en commençant ses discours au Sénat romain par la fameuse formule « Delenda est Carthago : Il faut détruire Carthage ! », que rien n’est définitivement acquis ; les performances économiques actuelles constituent une source d’encouragement, pas une raison de chanter victoire.

À preuve, ce qui vient de se produire au Maghreb et au Machrek. La Tunisie n’était-elle pas, par ses réalisations économiques, en matière d’éducation, voire sociales, un modèle ? Mais les résultats macroéconomiques ne sont pas toujours sensibles au niveau du panier de la ménagère, au niveau du marché de l’emploi. Comme le faisait remarquer le Directeur général du FMI, Dominique Strauss- Kahn, la crise économique mondiale a été jugulée, mais les déséquilibres et les dysfonctionnements sociaux sont devant nous. Elles sont porteuses d’explosions, au Sud, comme au Nord de la planète. Il n’est pas sûr que de brillants palmarès convainquent les peuples. La sensibilité évolue, la morale avec, et les exigences des peuples se font plus grandes. Nous ne savons pas mesurer l’impact du dialogue suscité par l’Internet par-delà les frontières. Nous n’avons qu’une idée imprécise de l’effet d’entraînement, provoqué par l’image télévisuelle en direct.

Révolution du jasmin, printemps arabe, autant de lames de fond que les sismographes n’avaient pas décelées, pas plus que la CIA et les services de renseignements occidentaux n’avaient su prévoir l’effondrement du château de cartes des régimes totalitaires de l’Europe centrale et orientale. Quel impact, ces mouvements, amplifiés par leur effet médiatique et le rôle de l’Internet, auront-ils sur le reste du monde arabe, sur le reste du continent africain, sur d’autres régions du monde, redistribuant les cartes de la géopolitique dans plusieurs zones de la planète ?

Telle est la question que nous aborderons dans notre prochain numéro.

Henri Lopes

Mots clés:

Réagissez

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h1> <h2> <h3> <sup> <p><br />
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Use to create page breaks.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Ces chiffres et lettres ci-dessous sont à saisir pour vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d’éviter les soumissions automatisées spam !
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Vos réactions