Terrorisme : mécanisme de prévention des crises en Afrique et partenariat stratégique entre l’Europe et l’Union africaine

20 Novembre, 2013
Terrorisme : mécanisme de prévention des crises en Afrique

 

L’Afrique est confrontée, depuis la fin des années 90, à la montée du terrorisme dont l’ objectif  consiste à déstabiliser les pouvoirs politiques africains. Ce terrorisme se nourrit de la prise d’otages en particulier d’occidentaux expatriés travaillant pour des compagnies étrangères et favorise le trafic de drogue. Ce terrorisme terrestre s’est accompagné d’un terrorisme maritime, surtout dans le Golfe de Guinée. Face à cette nouvelle menace, aux multiples facettes, qui a participé récemment à la déstabilisation du Mali, l’Afrique reste globalement démunie pour combattre ce fléau malgré les propositions visant à créer une Force africaine et des brigades régionales.

L’Afrique a besoin de l’Union européenne pour établir un partenariat stratégique durable afin de contenir les risques majeurs (trafics, déplacement des populations, etc.) liés à la menace terroriste. L’Union européenne demeure le premier partenaire économique du continent africaine et son premier donateur. Néanmoins, sur le plan de la défense, tout reste à construire. Il faut élaborer des mécanismes de coopération dans les domaines militaires et de défense pour prévenir les crises en Afrique.

La plupart des pays africains privilégient les accords de défense et de paix bilatéraux avec les anciennes puissances colonisatrices (Grande-Bretagne, France, etc.). Sur le plan économique, l’offensive des bailleurs émergents, dont la Chine, l’Inde, le Brésil et certaines monarchies du Golfe, tend à marginaliser la place que doit occuper l’Union européenne dans les pays africains. L’Europe doit consolider la stratégie proposée au sommet Union européenne/Afrique de Lisbonne (8-9 décembre 2007) pour établir une relation nouvelle en mettant en place un partenariat stratégique dans les domaines de la défense et de la sécurisation des espaces des pays africains.

L’Europe possède une forte expérience des opérations militaires et du maintien de la paix, qui pourrait bénéficier aux pays africains. L’Union africaine a besoin de l’organisation militaire et logistique de l’Union européenne pour faire face à la menace terroriste de plus en plus importante dans un monde multipolaire. L’Europe fournit à l’Union africaine une aide sur le plan commercial (accord ACP -Afrique, Caraïbes, Pacifique-, et UE, juin 2000, Bénin). Sur le plan de la défense, du transfert de la technologie militaire et de la formation des compétences africaines dans ce domaine, les relations entre l’Union africaine et l’Union européenne restent balbutiantes.

C’est dans ce nouveau contexte que doivent se développer de nouvelles relations entre l’Union européenne et l’Union africaine. L’Union européenne doit être un partenaire stratégique pour l’Union africaine à un moment où la plupart des pays européens revoient à la baisse leur budget militaire et de défense dans le domaine de la coopération militaire avec les pays africains. Un nouveau contexte mondial remet fondamentalement en question les anciens paradigmes qui ont toujours fondé les relations Nord/Sud. Si l’Occident demeure dominant dans le domaine technologique et militaire, les puissances économiques et financières qualifiées d’émergentes deviennent également des puissances politiques et militaires. Des pays comme la Chine « travaillent » actuellement l’Afrique sur le plan économique, mais par la suite ils pourront apporter des projets militaires et de défense transformant structurellement les relations entre les pays de l’Union africaine et le reste du monde. C’est pourquoi l’Union européenne doit dès maintenant aider l’Union africaine à construire un partenariat stratégique avec elle dans les domaines de la défense et de la lutte contre le terrorisme.

L’Union européenne doit aider les pays de l’Union africaine à mettre en place des bureaux de renseignement pour gérer les informations relatives au terrorisme. L’Union européenne doit former les ressources africaines capables de maîtriser les moyens organisationnels techniques et financiers dans cette lutte contre le terrorisme. Il reste à l’Union européenne de voir dans l’Afrique un continent d’avenir, pas simplement pour ses ressources minières et pétrolières mais aussi pour sa capacité de défense, gage indispensable à l’instauration permanente des Droits de l’Homme et du développement durable.

 

Lucien PAMBOU membre du comité de rédaction de Géopolitique Africaine

 

Réagissez

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h1> <h2> <h3> <sup> <p><br />
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Use to create page breaks.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Ces chiffres et lettres ci-dessous sont à saisir pour vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d’éviter les soumissions automatisées spam !
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Vos réactions