Le Brésil et l'Afrique

Lopes Henri
14,00€

Le Brésil et l'Afrique

n°35 Juillet-September 2009

Pour certains le Brésil se résume, et se réduit, au football, à la samba, au carnaval et au café. Un pays tropical, indolent, pittoresque, sympathique, mais sous-développé. Pourtant, avec 192...

Contenu de la revue

Sassou N’Guesso Denis
2,00€

L'afrique face aux changements climatiques

Il y a un an, se déroulait à Brazzaville la première édition africaine du Forum du développement durable. Nous y avions manifesté une volonté suprême de placer notre continent sous l’égide du développement durable. J’en veux pour preuve la déclaration de Brazzaville, le plan d’action du développement durable de l’Afrique et la création du Fonds africain du développement durable.

de Cuéllar Javier Pérez
2,00€

L'ONU et la renaissance de l'Afrique Australe

La décennie des années 1980 fut marquée en Afrique par de nombreux bouleversements. Du nord au sud, le déclin des économies et parfois leur effondrement se constataient. Des catastrophes naturelles successives entraînèrent la misère et la mort de millions d’êtres humains. Le pouvoir politique échoua dans de nombreux pays.

2,00€

Un testament politique

Le regretté Président du Gabon Omar Bongo Ondimba avait prononcé, le 2 décembre 2007, l’allocution que l’on lira ci-après, à l’occasion du 40e anniversaire de son accession à la magistrature suprême de son pays. Ce texte est généralement considéré aujourd’hui comme son testament politique.

Cervo Amado Luiz
2,00€

L'action internationale du Brésil

La fin de la guerre froide a modifié de façon subtile l’agenda international. Elle n’a pas seulement introduit de nouveaux thèmes — marché libre, dérégulation, environnement, droits de l’homme —, mais les a tout simplement libérés des attaches qui les liaient au système bipolaire Est- Ouest. Ces grands thèmes se sont mondialisés.

Sombra Saraiva José Flávio
2,00€

Une vision brésilienne du développement de l'Afrique

L’analyse des nouveaux concepts de la place de l’Afrique dans l’ordre international qui se dessine en ce début du XXIe siècle est impossible sans un regard général non seulement sur les formes actuelles d’insertion internationale des États-nations

2,00€

Les relations du Brésil avec l'Afrique

Dans les années 1960-1970 le Brésil s’est rapproché, dans le cadre de la coopération Sud-Sud, du continent africain et a élaboré une vraie politique africaine. Cette politique faisait partie des efforts visant à construire un nouvel ordre économique international avec la participation des pays du tiers-monde.

2,00€

Coopération Brésil-Afrique sous la présidence de Lula da Silva

Pendant le premier mandat du Président Lula (2003-2006) les relations du Brésil avec l’Afrique ont été l’une des priorités de sa politique étrangère, priorité essentiellement matérialisée dans le domaine de la coopération technique. Puis, lors de son second mandat le Président Lula a poursuivi les efforts de coopération technique,

2,00€

La "Loi Lula" sur l'enseignement de l'Afrique

L’histoire des recherches africaines et de l’enseignement de l’Afrique au Brésil commence au début du XXe siècle avec les études de l’histoire des Afro-Brésiliens. La période entre ce moment et la création des premiers centres d’études africaines dans les années 1960 et 1970, la défense des premières thèses sur l’Afrique et la création des premiers cours de spécialisation en études africaines, a été marquée par l’impact croisé de plusieurs institutions, domaines et groupes sociaux.

2,00€

Les études africaines au Brésil

Pendant la période de la fin du XIXe siècle aux années 1950 les études africaines au Brésil étaient essentiellement centrées autour des travaux sur la communauté afro-brésilienne. Si ces deux domaines se distinguent à partir des années 1960, ils sont toujours étroitement liés l’un à l’autre. Il serait logique qu’ils intègrent progressivement un seul et vaste champ d’étude de l’Afrique et des diasporas africaines partout dans le monde.

2,00€

Les Africains libres au Brésil

Les efforts pour mettre fin à la traite des Noirs dans l’Atlantique et notamment à la participation de l’Empire portugais ont largement réussi grâce à la lutte déterminée engagée par l’Angleterre qui a elle-même interdit le commerce des esclaves en 18071 et cherchait à imposer universellement cette mesure, notamment au Portugal, en Espagne et leurs colonies