A la une

Article

Pambou  Lucien

L’antiterrorisme, facteur d’intégration

Sécurité. La question de l’intégration est souvent évoquée dans les champs politiques et économiques, plus rarement dans le domaine militaire. Avec  la montée du terrorisme en Afrique, la notion de frontière nationale perd un peu de son sens. L’intégration des armées africaines devient une nécessité pour combattre les djihadistes. Mais les pays concernés sont mal outillés en matière de renseignement, de ressources humaines ou de capacités technico-militaires. Et ils restent jaloux de leur  souveraineté…

Article

Aly Bamidélé

La finance au service de la sécurité

Nigeria. Le constat est clair : la détérioration des conditions de vie, un environnement instable, des ressources alimentaires mal assurées et coûteuses, et un trop faible accès à des moyens financiers capables d’assurer leur dignité peuvent pousser des jeunes vers des mouvements extrémistes, pour en faire des « bombes humaines. » La plupart des pays d’Afrique subsaharienne en ont pris conscience. Ils tentent de nouvelles politiques pour créer des emplois et  maintenir la  sécurité. Une des clés  est l’amélioration de l’accès aux services bancaires. Le cas du Nigeria est exemplaire. Il intéresse toute l’Afrique.

Article

Conchiglia Augusta

L’étonnant modèle cap-verdien

Cap-Vert. Ce petit pays au large de l’Afrique de l’Ouest est une démocratie apaisée. Les élections générales du 20 mars dernier lui ont permis de connaître sa troisième alternance depuis l’introduction du multipartisme, en 1991. Le principal parti de l’opposition, le Mouvement populaire démocratique (MPD)•1, a remporté haut la main  les  élections.  Il  avait  déjà gouverné entre 1991 et 2001, après avoir battu le Parti africain pour l’indépendance du Cap-Vert (PAICV)•2, au pouvoir depuis l’indépendance, le 5 juillet 1975. Mais les défis restent nombreux, avec la maîtrise du tourisme et des choix stratégiques à effectuer dans les domaines économique et social.  

Article

Coquery-Vidrovitch Catherine

« L'informel et les femmes, avenir du continent »

Entretien. L’informel est né avec l’essor des colonies, à partir du XIXe siècle, rappelle Catherine Coquery-Vidrovitch. Histoire des femmes d’Afrique subsaharienne du XIXe au XXe siècle (La Découverte, 2013). Avec l’exode rural et l’essor de l’urbanisation, l’informel ne cesse de se développer. Il atteint désormais entre 70 et 80 % des activités en  ville.

Numéros précédents

La COP22 de Marrakech et l'état de la Francophonie

COP22, Francophonie : deux sommets majeurs

n°58 / 59 Quatrième trimestre 2016

Faire sauter les clichés : c’est ce à quoi s’emploie la revue Géopolitique Africaine depuis quinze ans, avec rigueur, sans tabou. La richesse...

Dynamiques africaines

Dynamiques africaines

n°57 Premier semestre 2016

Depuis quinze ans, notre Revue tente d’échapper au règne du spectaculaire et de l’éphémère. Elle s’efforce de dé...

L'Afrique au rendez-vous de la COP 21

L'Afrique au rendez-vous de la COP 21

n°56 Quatrième trimestre 2015

Géopolitique  Africaine n’est pas un magazine, mais une revue abordant des questions de fond dans un esprit quasi universitaire, scientifique,...

Géopolitique Africaine : des pistes pour l'avenir

LES CHANTIERS DE L'AVENIR

n°55 Troisième trimestre 2015

Faute de ressources suffisantes, par manque de masse critique de revenus, devant les urgences, surtout sociales, auxquelles il faut faire face, un grand nombre de pays...